Un guide savant du champagne et vin rosés

 

Il y a de nombreux mythes à défaire autour de ces vins si particuliers. Que vous les préfériez sombres et secs ou pâles et fruités, voire quelque part entre les deux, il existe un rosé pour satisfaire tous les palais. Suivez le guide Clos19 pour découvrir tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le rosé (et ce qu'il faut absolument éviter !).

Le rosé peut être aussi bien pâle et doux que sec et tirant vers le rouge. Sa réputation a été longtemps ternie par des productions exotiques douceâtres voire écoeurantes mais ces sombres jours sont désormais de lointains souvenirs. La Provence a fait des merveilles pour la renommée du rosé avec des vins aussi pâles que secs, aux textures et aux corps soutenus et qui donnent envie de se mettre à table. Si bien que les qualités de la production provençale influencent tous les vins rosés, bien au-delà des limites régionales.

Les amoureux du champagne n'ont eux jamais eu le moindre doute quant à l'excellence des versions rosées. De fait, le champagne rosé est souvent davantage révéré que le blanc.

Comment crée t-on du rosé ?

Contrairement à la croyance populaire, le vin rosé ne provient pas d'un mélange de vin rouge et de blanc. En réalité, les grappes de raisins rouges sont laissées en contact avec le jus pendant un laps de temps assez bref, juste assez pour qu'elles lui laissent une légère coloration rose. Quelques minutes de trop et le vin deviendrait rouge. Il existe plusieurs façons de procéder : la première porte le nom de rosé de saignée. Pendant le processus de production du vin rouge, le jus est extrait avant que la couleur ne devienne trop intense. Cette méthode s'applique généralement aux vins de médiocre qualité et c'est davantage un résultat annexe de la production de vin rouge qu'une méthode pour créer le meilleur rosé possible. Le vrai grand rosé est un véritable sacerdoce qui implique autant le choix des grappes que la technique spécifique de fabrication.

Champagne rosé : l'exception à la règle

Champagne rosé: l'exception à la règle En Europe, les vins AOC ne peuvent pas être issus de mélanges de rouges et de blancs mais il existe une exception très fameuse à la règle: le champagne. Aussi surprenant soit-il, le champagne rosé est généralement créé en ajoutant 15% de vin rouge à du vin blanc après fermentation (même si certains d'entre eux sont issus de la technique de la saignée). C'est même Madame Clicquot de la Maison Veuve Clicquot qui fut pionnière dans cette technique de mélange de vins pour le grand retour du champagne rosé en 1818. Concernant les bulles, c'est toujours l'usage qui prévaut aujourd'hui. Aujourd'hui, ce sont les rosés qui sont les vins les plus rares, les plus chers et les plus demandés des Maisons de champagne. Essayez le Veuve Clicquot Brut Rosé et comparez-le aux rosés millésimés Dom Pérignon, Ruinart ou Krug, Tous sont de merveilleux champagnes rosés complexes et éthérés.

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui aiment déguster leur champagne en mode piscine.
Allez encore plus loin dans l'expérience en vous laissant tenter par le Moët & Chandon Impérial Ice !

Comment servir le rosé ?

Les grands vins rosés, qu'ils soient tranquilles ou pétillants apprécient d'être servis légèrement plus chauds que les blancs. Le champagne rosé excellera aux alentours des 10°. La complexité qu'amène l'addition de vin rouge disparaît si le vin est trop frais.
Les bons rosés tranquilles doivent être servis comme les blancs, entre 10 et 12°. La plupart des réfrigérateurs domestiques sont hélas trop froids pour servir un vin tout juste sorti.
En conséquence, il convient de laisser la bouteille reposer avant ouverture. Déguster un vin rosé trop frais annihile ses fruits, le rendant peu gouteux voire amer. Lui adjoindre de la glace est une hérésie à moins que vous souhaitiez diluer ses arômes et son caractère. Si vous tenez absolument à garder vos verres frais, congelez des raisins et ajoutez-les à la place des glaçons.

L'un des grands plaisirs du vin rosé est sa très grande versatilité à table. N'oubliez jamais que vous pouvez accorder tous les plats avec lui. De la charcuterie au poulet en passant par le pigeon ou encore le fromage, le rosé peut tout se permettre et fera l'unanimité. Un rosé servi avec un filet mignon au miel et figues fraiches est une expérience que chacun devrait vivre au moins une fois dans sa vie.